Le pouvoir de la respiration

Le pouvoir de la respiration

Le pouvoir de la respiration sur le stress

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de respiration.

La respiration, c’est ce qui caractérise la vie, de votre premier souffle lorsque l’air est entré dans vos poumons à la naissance, au dernier souffle quand la vie quittera votre corps.
Le souffle est le fil qui nous relie à la vie.

La respiration est un processus physiologique qui permet de produire l’énergie du corps.
En inspirant, grâce à nos muscles (diaphragme, muscles intercostaux…), nous inhalons l’oxygène ambiant puis en expirant, le relâchement des muscles permet le rejet du dioxyde de carbone.

Il existe trois types de respiration :

  • La respiration abdominale (ou diaphragmatique) = par le ventre
    C’est la respiration, qu’on a plutôt en position allongée et c’est aussi la respiration des bébés.
    Le ventre se gonfle à l’inspiration et se dégonfle complètement à l’expiration.
  • La respiration thoracique (ou costale) = au niveau des côtes
    C’est la respiration, qu’on a plutôt en position debout ou assise.
    Les côtes se gonflent, s’écartent à l’inspiration et le haut de la poitrine se relâche à l’expiration.
  • La respiration haute (ou claviculaire) = au niveau des épaules
    C’est la respiration, qu’on a plutôt en situation de stress ou lorsqu’on pleure. On remplit les poumons dans la partie haute du corps.

Selon les différents contextes, nous utilisons telle ou telle respiration en fonction de nos besoins, pour assurer le bon apport en oxygène.

Habituellement, la respiration est naturelle, inconsciente.
Elle est alors automatique et contrôlée par le système nerveux autonome, qui gère les processus physiologiques inconscients.
Elle continue pendant le sommeil et même pendant les états d’inconscience.

La respiration peut également être contrôlée, lorsque nous en prenons conscience.
C’est alors le système nerveux somatique qui prend le relai, il participe à la perception consciente de l’environnement et sa particularité est d’être sous notre contrôle volontaire.

Et c’est là que cela devient intéressant car la respiration permet donc d’agir directement sur les ordres donnés par le système nerveux autonome. En utilisant la respiration, nous avons la possibilité de trouver une ouverture entre un processus conscient et un processus inconscient !

Lorsque le stress nous submerge, nous adoptons une respiration moins profonde et plus superficielle. Le diaphragme se « crispe » et empêche d’inspirer profondément, nous avons une respiration de plus en plus haute, comme bloquée.

Par exemple, lorsque je me presse pour faire le repas, je me rends systématiquement compte que je bloque ma respiration inconsciemment. C’est désagréable. En en prenant conscience, je peux respirer avec plus d’amplitude pour me détendre et être plus efficace !

Sachant que le niveau de stress augmente le rythme respiratoire, en changeant volontairement la façon dont on respire, on peut communiquer à notre cerveau que nous sommes en sécurité et que le corps peut se calmer.

La respiration est donc un superbe outil pour rééquilibrer « manuellement » le système nerveux autonome et améliorer sa détente, son bien-être et sa santé.

D’ailleurs la respiration contrôlée est utilisée dans de nombreuses disciplines :

  • Le sport (natation, apnée, yoga, taï-chi, karaté, course… tous les sports en fait !)
  • Le chant, le théâtre
  • L’accouchement
  • La méditation
  • La cohérence cardiaque
  • La sophrologie

Car oui, la respiration contrôlée est un élément clé de la sophrologie !

Et je peux vous accompagner en sophrologie pour réapprendre à bien respirer pour vous libérer du stress !
Des exercices de respiration peuvent vous changer la vie !